Notre top 5 à lire du mois de janvier!

Gestion immobilière Uptimo vous résume 5 articles pertinents sur l’immobilier parus durant le mois pour vous tenir informé de l’actualité. Soyez donc assuré d’être à l’affût des sujets d’actualité en lisant notre chronique mensuelle.

Perspective du marché immobilier 2019

Les faibles taux d’intérêt des dernières années ont incité les Canadiens à emprunter et maintenant que les banques centrales et la Banque du Canada ont commencé à augmenter les taux d’intérêt, on est à se demander la position des canadiens face aux différents changements.

Immeuble en gestion

Une analyse du marché immobilier en tant qu’actif financier a démontré que le rendement immobilier annuel moyen des 18 dernières années a été de 11.2% supérieur à celui de toutes les autres classes d’actifs. En termes de risque et rendement, l’immobilier se classe au 3ième rang des actifs ayant le mieux performés tout juste après les obligations de sociétés et les obligations d’État. Les obligations étant sensibles à la hausse des taux d’intérêt, il semble juste de conclure que l’immobilier constitue la classe d’actifs la plus attrayante pour les investisseurs.

Voici les principaux facteurs qui expliquent la bonne performance des actifs immobiliers canadiens :

  • Baisse séculaire des taux d’intérêt : Plusieurs facteurs ont maintenu un faible taux d’inflation dans les dernières années ce qui a résulté par une diminution des taux d’intérêts. Ainsi, les emprunts ont été moins coûteux et cela a crée une accumulation de richesse. Bien que les banques aient commencé à augmenter les taux d’intérêt, il n’en demeure pas moins que les marchés qui ne sont pas distortionnées par la spéculation ne seront pas trop affectés par ses hausses de taux d’intérêt, car bien que ceux-ci seront en hausses, ils demeureront relativement bas.
  • Marché locatif en croissance : La demande de logements locatifs au Canada atteint des niveaux record pour plusieurs raisons. D’abord, en 2018, les coûts d’accès à la propriété ont augmenté ce qui favorise le marché locatif. Ensuite, il y a la croissance de l’immigration et la croissance de l’emploi (faible nombre de postes vacants à travers le Canada) qui augmentent aussi la demande du marché locatif.

Analyse du marché de Sherbrooke :

Le resserrement du marché locatif à Sherbrooke a été le plus important au Québec dû à un taux d’immigration supérieur à la moyenne; un nombre record d’étudiants inscrits à l’université et une population vieillissante. Les taux d’inoccupation et de rotation ont ainsi diminué en 2018.

À lire ici: Perspective du marché immobilier 2019 | Par Uptimo

 

5 astuces d’assurance pour améliorer les rendements 

D’abord, les primes d’assurance sont une dépense nécessaire lorsque vous investissez en immobilier puisque la majorité des créanciers exigent que la propriété soit assurée. Si vous réussissez à réduire les primes d’assurance cela aura pour effet d’augmenter les revenus nets de vos immeubles et ainsi cela aura pour effet d’augmenter le financement à l’achat (ou le refinancement)/ de réduire le montant de mise de fonds/ d’augmenter le rendement sur capital investi/ d’obtenir un prix de vente plus élevé et crée un effet positif sur les liquidités.

Voici les 5 astuces pour réduire vos primes d’assurance :

  1. Augmenter la franchise en cas de réclamation lors d’un sinistre : c’est simple, si vous augmentez le montant de franchise à payer en cas de réclamation, la prime d’assurance annuelle sera plus basse et par le fait même, la valeur économique de votre immeuble sera augmentée.
  2. Synchroniser les dates de renouvellement :   Il est bien de synchroniser les dates de renouvellement afin d’augmenter votre pouvoir de négociation et ainsi aller chercher davantage d’économie.
  3. Maintenir une bonne cote de crédit : En assurance, la cote de crédit est un bon indicateur de votre bonne gestion des risques à l’égard de vos immeubles. De fait, vous aurez des conditions plus avantageuses si vous maintenez une bonne cote de crédit.
  4. Ne pas réclamer inutilement : Il faut toujours garder une vision à long terme et donc il ne vaut pas toujours la peine de réclamer aux assurances. En effet, vaut mieux bien analyser la situation avant de réclamer, car une réclamation vient aussi avec une augmentation des primes d’assurance.
  5. Magasiner vos assurances : Même si cela demande du temps, cela vaut la peine de bien magasiner les assurances. Voici un exemple, présentement des immeubles locatifs se vendent à vingt fois les revenus. Donc, chaque économie de 1,000$ ajoute 20,000$ en valeur économique à votre immeuble.

À lire ici: Immobilier: cinq trucs d’assurance pour améliorer vos rendements| Par Yvan Cournoyer | Les Affaires

 

LOCNEST : l’entreprise qui cautionne les locataires

Il est maintenant possible d’obtenir des cautionnements en cas de défaut de paiements d’un locataire ou de dommages au logement.  En effet, au Québec, il est illégal de demander un dépôt de garantie à un locataire. Le seul moyen pour protéger les propriétaires d’un locataire qui ne démontre pas suffisamment de preuves de solvabilité est d’exiger un cautionnement.

Locnest est une entreprise récemment établie à Montréal et qui offre maintenant ce service de cautionnement pour les personnes qui éprouvent de la difficulté à trouver un logement, soit par faute de preuves de solvabilité (comme les étudiants, les personnes qui n’ont pas d’emploi régulier, les immigrants) ou encore ceux qui sont plus à risque (comme les personnes avec des animaux et les familles avec de jeunes enfants).

Grâce à Locnest, en cas de défaut de paiement ou de dommages au logement, Locnest rembourse le propriétaire et se porte garant du locataire. Le certificat de cautionnement peut couvrir jusqu’à 5,000$ de dommages/ défaut de paiement.

À lire ici: LOCNEST CAUTIONNE VOS BAUX ! | Source: Immofacile.ca

 

Virage technologique de l’immobilier 

Dans le monde immobilier, les courtiers immobiliers ont déjà vu le virage technologique dans les dernières années. Tel que le mentionne M. Zigelstein, représentant des ventes chez Royal LePage, avant toutes les transactions immobilières se faisaient papiers alors que maintenant avec la technologie, tout se fait sur les téléphones intelligents à l’aide d’applications.

Selon PwC, les technologies immobilières – ou « proptech » représentaient une industrie de 4.6 milliards US au Canada et aux États-Unis en 2016 alors que ce chiffre a grimpé à 7.3 milliards US l’année dernière. Cela démontre l’intérêt et les occasions du secteur.

Selon Frank Magliocco, partenaire de PwC Canada et spécialiste du marché de l’habitation, la « proptech » fait référence à bien des éléments, allant des sites web d’annonces en ligne aux bâtiments intelligents qui utilisent les données massives pour automatiser le chauffage et l’éclairage, en passant par les maisons imprimées en 3D.

À lire ici: L’immobilier prend un virage technologique | Par Lynda Nguyen | La Press Canadienne Toronto

 

Sherbrooke : rue Wellington Sud plusieurs promoteurs intéressés

Un comité de sélection de la ville de Sherbrooke analysera les trois soumissions reçues pour revitaliser le secteur de la rue Wellington Sud au cours des 12 prochaines semaines.

D’abord, la première soumission provient du Groupe Custeau en partenariat avec la firme d’ingénierie EXP. Initialement, le Groupe Custeau avec ses partenaires d’alors, SherWeb et le Fonds immobilier de solidarité de la FTQ, avaient obtenu l’exclusivité pour le projet initial Well inc sous l’ex-maire Bernard Sévigny. Or, cette offre avait été retirée avec l’arrivée en poste de Steve Lussier.

À lire ici: De la concurrence entre joueurs établis | Par Luc Larochelle | La Tribune

Compare

Entrez votre mot clé